Les Haïkus d’Éléna


Camille Claudel – “La valse”

Far accross the line
Dark universe is teasing
Sweet madness is mine

Désir firmament
L’impatience spatiale
les corps s’élestent


Les non-dits tombent
Dans l’impuissante passion,
Inutiles,
Les corps s’effondrent


Les mots vains sombrent
Dans le tourbillon du son
La colère gronde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.